Somalie: un double attentat à Mogadiscio fait une centaine de victimes

AFP - HASSAN ALI ELMI

En Somalie, une nouvelle attaque meurtrière a frappé Mogadiscio samedi 28 octobre. Selon un dernier bilan officiel donné par le président Hassan Cheikh Mohamoud, au moins 100 personnes, dont des femmes et des enfants, mais aussi un jeune journaliste local, ont été tuées dans un double attentat à la voiture piégée sur une avenue très fréquentée de la capitale. 300 autres ont été également blessés dans l'attaque attribuée, une fois de plus, au groupe jihadiste des shebabs.

C'est le mode opératoire habituel des shebabs : d'abord une voiture chargée d'explosifs qui ouvre la voie et fait les premiers dégâts, puis une deuxième qui explose au même endroit quelques minutes plus tard. C'est ce qu'ont raconté une fois de plus les témoins du double attentat de ce samedi, qui s'est produit à l'entrée et le long d'un mur longeant le ministère de l'Éducation, dans la zone appelée « K5 » à Mogadiscio, ou le carrefour « Zobé ».

« Des terroristes impitoyables ont tué des mères. Certaines d'entre elles sont mortes avec leurs enfants piégés sur le dos », a indiqué auparavant Sadik Dudishe, porte-parole de la police somalienne lors d'un point de presse, ajoutant que les assaillants avaient ciblé « des étudiants et d'autres civils ».

Un des véhicules rempli d'explosifs est parvenu à pénétrer dans l'enceinte du ministère, déclenchant des tirs, a indiqué un autre policier Ibrahim Mohamed. « Quelques minutes plus tard, une autre explosion s'est produite dans la même zone », a-t-il ajouté.

Selon un témoin, Abdirahman Ise, il y avait beaucoup de monde sur la route longeant le ministère au moment de la première explosion.


Lire la suite sur RFI