Somalie: la députés votent la prolongation du mandat présidentiel

·2 min de lecture

En Somalie, la chambre basse du Parlement a voté ce lundi 12 avril la prolongation de deux ans du mandat du président sortant, Mohamed Abdullahi Mohamed, dit « Farmajo ». Ce vote entend débloquer la crise politique dans laquelle le pays est entré le 8 février dernier, lorsque le mandat du président avait expiré et que l'élection présidentielle n'avait pas pu se tenir. Depuis, les négociations avec l'opposition qui ne reconnaissait plus sa légitimité, n'avaient rien donné.

En milieu d'après-midi, à mains levées, les députés de la chambre basse du Parlement somalien ont adopté au terme d'un court débat la résolution introduite par sa présidence, par 149 voix pour, 3 contre et une abstention. Cette résolution donne deux ans à la commission électorale pour organiser un scrutin présidentiel au suffrage universel et prolonge le mandat des autorités fédérales jusqu'à ce terme.

C'est une manière de s'extraire de l'impasse dans laquelle étaient engagés les acteurs politiques depuis deux mois. La présidence a choisi de renverser la table, car le vote de ce lundi rend de fait caduc l'accord-cadre de septembre dernier, signé entre elle et l'opposition, et toute nouvelle négociation sur le sujet. Ce vote contredit également le vœu des partenaires internationaux de la Somalie qui ont continuellement appelé au dialogue, mais aussi prévenu qu'ils n'accepteraient pas de prolongation du mandat présidentiel.

Plusieurs figures de l'opposition ont dénoncé un « coup de force ». La chambre haute du Parlement a même déclaré la résolution de la chambre basse « inconstitutionnelle » puisqu'elle ne bénéfice pas aussi de son aval. Le président Farmajo a quant à lui salué « le retour de la voie démocratique » et promis de mettre tout en œuvre pour organiser une élection au plus vite.

► À lire aussi : Somalie : la communauté internationale hausse le ton face aux blocages politiques