Somalie : un attentat suicide fait deux morts et 23 blessés

·1 min de lecture
L'explosion a eu lieu près d'un barrage où les forces de sécurité contrôlent les véhicules ralentis par d'imposants blocs de béton.
L'explosion a eu lieu près d'un barrage où les forces de sécurité contrôlent les véhicules ralentis par d'imposants blocs de béton.

Deux morts et 23 blessées. C'est le bilan d'un attentat suicide perpétré samedi 5 juin 2021 dans une gare routière fréquentée de Mogadiscio, en Somalie, d'après une source policière. L'explosion a eu lieu près d'un barrage où les forces de sécurité contrôlent les véhicules ralentis par d'imposants blocs de béton. Selon plusieurs sources, l'assaillant visait un convoi militaire sur le point de franchir cet obstacle. « L'explosion a été causée par un kamikaze qui voulait frapper un convoi militaire passant dans la zone. Nous avons confirmé que deux personnes ont été tuées et 23 autres blessées, parmi lesquelles des militaires », a indiqué à l'Agence France-Presse le porte-parole de la police somalienne, Sadik Dudishe.

« Il s'agit d'une zone densément peuplée d'où partent les minibus en direction d'Afgoye (à 25 km au nord-ouest de Mogadiscio) », a précisé un policier présent sur les lieux, Mohamud Adan. Un témoin de l'attaque a pour sa part affirmé que cinq personnes avaient péri dans l'attaque. « Un kamikaze est à l'origine de l'explosion, il essayait de frapper un véhicule militaire qui s'apprêtait à passer le barrage, mais il s'est fait exploser avant. J'ai vu les cadavres de cinq personnes », a déclaré Fadumao Mohamed, précisant que certaines des victimes se trouvaient à bord d'un minibus.

Un acte non revendiqué

« L'explosion a endommagé un minibus et plusieurs passagers ont été touchés, certains ont été tués et d'autres blessés », a confirmé un autre témoin [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles