Somalie: un attentat des shebabs à Mogadiscio dans un contexte de «guerre totale»

© FEISAL OMAR / REUTERS

En Somalie, les jihadistes shebabs, affiliés à al-Qaïda, ont mené une nouvelle attaque dimanche soir dans le cœur de la capitale, Mogadiscio, en s'en prenant à un hôtel où logent de nombreux officiels. Plusieurs ministres ont ainsi été blessés.

C'est un nouveau lieu symbolique, en plein centre de Mogadiscio, qui a été choisi ce dimanche soir par les shebabs pour mener une nouvelle attaque. Après s'en être pris à l'Hôtel Hayat cet été, puis au carrefour de Zobe en octobre, cette fois c'est l'hôtel Villa Rose, situé non loin de la présidence et d'une prison de haute sécurité, qui a été ciblé. Le Villa Rose est un lieu prisé des députés somaliens.

Le mode opératoire est toujours le même : une voiture piégée a explosé à l'entrée, puis un commando s'est infiltré sur le site, selon une source sécuritaire citée par les médias locaux. Retranché à l'intérieur, le commando a livré bataille contre les forces de sécurité qui tentait de les déloger. « Un groupe de combattants shebabs a attaqué un hôtel dans le district de Bondhere ce soir [et] les forces de sécurité sont engagées pour les éliminer », a déclaré le porte-parole de la police nationale, Sadik Dudishe, dans un communiqué.

Les résidents de l'hôtel cherchaient à s'enfuir par tous les moyens, y compris en passant par les fenêtres et en enjambant les murs mitoyens, d'après ce qu'ont raconté des témoins.

De son côté, l'ATMIS, la nouvelle force de maintien de la paix conduite par l’Union africaine en Somalie, a écrit sur Twitter qu'elle condamnait « fermement l'attaque terroriste d'aujourd'hui contre l'hôtel Villa Rose ». Et elle « exprime sa solidarité avec le gouvernement et le peuple de Somalie ».

Des victoires de la part du gouvernement somalien


Lire la suite sur RFI