Somalie : pour Amnesty, les frappes américaines constituent "de possibles crimes de guerre" contre les civils

Laurent Ribadeau Dumas
Les raids américains, effectués par des drones et des bombardiers contre les islamistes shebabs, ont aussi tué des civils, selon l'ONG. Dans le même temps, certains officiers occidentaux doutent de la stratégie de leurs armées contre les djihadistes.

Les islamistes shebabs, affiliés à Al-Qaïda, contrôlent de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides contre des objectifs gouvernementaux, sécuritaires ou civils.

Amnesty International (AI) a publié le 20 mars 2019, un document (en anglais) intitulé La guerre cachée des Etats-Unis en Somalie. Ses experts se sont rendus dans le pays, où ils "ont conduit plus de 150 entretiens avec des témoins, des proches de victimes, des personnes déplacées par les combats et des experts, y compris au sein de l’armée américaine", précise l’organisation internationale des droits de l’Homme dans un communiqué de presse. Les informations recueillies ont été corroborées avec des images satellites, des photos des cratères laissés par les explosions, ainsi que des fragments de munition collectés sur les sites.

Depuis avril 2017, l'organisation a comptabilisé"plus de 100" raids. L’ONG s’est intéressée spécifiquement à cinq frappes aériennes en deux ans, au cours desquelles "14 civils ont été tués et huit blessés".

Elle fait état, pour ces raids, de "preuves accablantes". "Le nombre de civils tués que nous avons découvert pour cette poignée de frappes suggère que la nébulosité qui entoure le rôle des Etats-Unis dans la guerre en Somalie est (...)

<a
href="https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/somalie/somalie-pour-amnesty-les-frappes-americaines-constituent-de-possibles-crimes-de-guerre-contre-les-civils_3242021.html#xtor=AL-79-[article]-[connexe]" target="_blank">Lire la suite sur Franceinfo

Cette vidéo peut également vous intéresser :

A lire aussi