"Une 'solution finale' à la question russe": l'UE juge "inacceptable et méprisable" les propos de Lavrov

Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne Josep Borrell à Strasbourg, le 5 octobre 2022. - FREDERICK FLORIN / AFP
Le chef de la politique étrangère de l'Union européenne Josep Borrell à Strasbourg, le 5 octobre 2022. - FREDERICK FLORIN / AFP

Le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell a jugé jeudi "inacceptable et méprisable" la référence à l'Holocauste faite par Moscou pour dénoncer le soutien des pays occidentaux à l'Ukraine et "justifier son agression illégale" contre ce pays.

"Les derniers commentaires du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov accusant 'l'Occident' de rechercher une 'solution finale' pour la Russie sont totalement déplacés, irrespectueux et piétinent la mémoire des six millions de Juifs, et d'autres victimes, qui ont été systématiquement assassinés pendant l'Holocauste", a-t-il accusé dans un communiqué.

"Manipulation de la vérité"

La tâche de la coalition montée par les Etats-Unis est "la 'solution finale' à la question russe. Tout comme Hitler voulait résoudre la question juive, désormais, les dirigeants occidentaux (...) disent sans ambiguïté que la Russie doit subir une défaite stratégique", a affirmé mercredi le chef de la diplomatie russe lors d'une conférence de presse.

"La manipulation de la vérité par le régime russe pour justifier sa guerre d'agression illégale contre l'Ukraine a atteint un autre point bas inacceptable et méprisable", s'est insurgé Josep Borrell, de nationalité espagnole.

"Il n'y a pas de parallèle entre les crimes de l'Allemagne nazie et l'aide internationale à l'Ukraine pour défendre son territoire et son peuple contre une agression injustifiée. La Russie a envahi un pays voisin souverain, y cible et y tue quotidiennement des civils, dans le but avoué de détruire le pays et la nation ukrainienne", a affirmé le chef de la diplomatie de l'UE.

Article original publié sur BFMTV.com