Solidarité : des patrons prennent la défense de leurs apprentis

Placer correctement la Guinée sur la carte du monde ne pose pas problème pour Pascal Duarte, un artisan électricien situé à Pontarlier (Doubs), depuis qu’il a rencontré Yaya Camara. Il avait 17 ans quand il a quitté son pays. Il a fait un voyage de huit mois jusqu’en Libye, puis il a traversé la Méditerranée. Cette rencontre entre un apprenti et un patron rappelle l’histoire de Stéphane Ravacley, le boulanger qui a fait une grève de la faim à Besançon (Doubs) pour obtenir la régularisation de Laye Fodé Traoré. Le jeune homme est sous le coup d’une OQTF Pascal Duarte a du travail pour Yaya, mais c’est une mission impossible, car le jeune homme est sous le coup d’une OQTF (Obligation de quitter le territoire français), maintenant qu’il est majeur. “Au niveau de loi, je n’ai pas le droit de le faire travailler. C’est-à-dire que du moment qu’il a reçu son OQTF, le contrat de travail a été stoppé net”, explique l’artisan électricien. Il y a quelques jours, Yaya a manifesté devant le tribunal administratif. Il a une promesse d’embauche et défendra son avenir jusqu’au bout.