Solidarité : en Isère, une ferme accueille une trentaine d'adultes autistes

Dans le massif de la Chartreuse (Isère), la ferme de Belle Chambre accueille une trentaine de résidents adultes souffrant de troubles autistiques. Guillaume, est l'un d'eux : "Je fais le fumier, le foin", explique-t-il timidement dans la grange. André Flandre est agriculteur-encadrant qui les accompagne au quotidien : "Le travail est très important pour Guillaume. Parfois, je lui dis de se reposer, il me répond qu'il doit travailler". Un contact thérapeutique De nature réservés, timides, beaucoup se révèlent être joyeux à la ferme. Les résidents entre eux d'abord, mais aussi avec les animaux. "Ça les apaise, ça les aide au niveau cognitif, au niveau émotionnel [...] ça les rassure", soutient Jérôme Ducrotoy, éducateur spécialisé. La liste d'attente pour intégrer la structure est interminable. Ceux qui y rentrent, y restent de nombreuses années.