Solidarité : en Gironde, les Epiciers de l'estuaire vont à la rencontre des personnes précaires

En Gironde, les Epiciers de l'estuaire parcourent les routes comme les vendeurs ambulants d'antan. Mais ils ont une autre mission : aider les plus démunis, où qu'ils soient sur le territoire. La chaine de solidarité débute dans un centre de formation, où les étudiants s'occupent de l'approvisionnement. Chaque jeudi, ils aident à préparer les classes de marchandises, avant de les charger. Les marchandises et le camion sont mis à disposition par la Banque alimentaire. "Une question de dignité" Direction ensuite le village de Cartelègue, à quelques kilomètres du centre, où la vente est attendue sur la place du village. "Si on était dans le besoin, on aimerait aussi qu'on nous aide, et je pense que c'est important aussi à notre âge, de savoir déjà faire plaisir aux personnes qui sont dans le besoin", explique Angèle Monestier-Mèze, étudiante en bac professionnel vente. Cette mobilisation de la jeunesse touche les bénéficiaires. "Je les remercie et je les félicite de leur gentillesse, et de faire ça... Il n'y a pas de mot", confie l'une d'eux, Marilène. Très émue, Angèle ne peut retenir ses larmes. 26 familles, sélectionnées en fonction de leurs revenus, peuvent s'approvisionner chaque semaine. "C'est une question de dignité, on préfère les faire payer, même si c'est que 10% du prix réel, explique Jean-Pierre Le Goff, président de l'association les Epiciers de l'estuaire. Ils viennent au camion comme on va au supermarché ou à l'épicerie locale." L'association recherche aujourd'hui de nouveaux bénévoles.