Solidarité. Coronavirus : une PME italienne du prêt-à-porter va fabriquer des masques réutilisables

Courrier international (Paris)
1 / 2

Solidarité. Coronavirus : une PME italienne du prêt-à-porter va fabriquer des masques réutilisables

La presse transalpine se félicite de l’initiative de l’entreprise piémontaise de prêt-à-porter Miroglio, qui va convertir sa production “de l’habillement aux masques de protection”, annonce le quotidien Corriere della Sera, le tout à un prix plancher “qui permet juste de couvrir les coûts de production”.

Face à la pénurie de masques de protection contre le coronavirus que subissent les services sanitaires, en Italie comme en France, “ce beau geste ne passera pas inaperçu”, renchérit le site économique Affariitaliani.

Encore fallait-il que le modèle développé en toute hâte par la PME soit validé par les autorités de santé, qui avaient “lancé un appel à l’aide” aux entreprises pour trouver des solutions à la pénurie, précise le Corriere della Sera.

C’est chose faite, explique la presse : les services de la Région du Piémont ont donné leur feu vert, même si pour l’instant, le produit n’a pas encore obtenu de certification CE.

100 000 masques par jour à terme

Depuis jeudi 12 mars, Miroglio a donc lancé la fabrication des masques chirurgicaux en coton hydrofuge et élasthane, et mobilisé tout l’appareil de production de ses fournisseurs à cet effet.

L’entreprise annonce pouvoir produire “600 000 masques en deux semaines, qui pourront être utilisés six millions de fois”, indique Affariitaliani. Car ces masques sont lavables. Cette première fournée est intégralement prise en charge, financièrement, par le principal actionnaire et président du groupe, Guiseppe Miroglio.

Le rythme de production devrait ensuite s’accélérer, ajoute le Corriere, pour atteindre “entre 75 000 et 100 000 masques par jour”. Les masques seront destinés à tous les personnels soignants ainsi qu’aux employés de la protection civile.