Soldes : nouvelle déception

ROMAIN DOUCELIN/SIPA

L'inflation est l'un des principaux facteurs qui explique les mauvais chiffres des trois premières semaines de soldes.

Le chiffre d’affaires des boutiques d’habillement a chuté de 13% par rapport à 2019 lors des trois premières semaines de soldes qui se sont achevés le 19 juillet. Le panel de l’Institut français de la mode indique que 63% des entreprises ont constaté une baisse de leur volume d’affaires comparé à cette même période en 2021. Les raisons de cette désaffection? Un budget amoindri par l’inflation sur l’alimentation et l’énergie, un rejet de la «fast fashion», mais aussi des réductions, contexte légal oblige, plus limitées que par le passé: maximum –20% à –30%.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles