Soldes d’hiver : pourquoi les premiers résultats de cette période sont-ils si mauvais ?

© NICOLAS LIPONNE / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Rabais, promotion à tout-va, les soldes d'hiver ont débuté mercredi dernier. Cette période d'une durée de quatre semaines n'échappe pas au contexte inflationniste qui touche tous les secteurs de l'économie , y compris celui du textile. "Les remontées que j'ai des régions et des présidents de région qui travaillent pour la Fédération de l'habillement sont très décevantes", assure Pierre Talamon, président de la Fédération nationale de l'habillement et créateur de mode au micro d'Europe 1. "Les résultats sont très moroses", poursuit-il.

>> LIRE AUSSI - Soldes d'hiver : ces astuces pour déjouer les pièges sur les sites de e-commerce

Un pouvoir d'achat en berne

Un déclin qui n'est pas nouveau selon lui, puisque le ratio des soldes par rapport au chiffre d'affaires annuel "baisse d'année en année". Le contexte climatique et l'inflation généralisée n'arrangent pas le désintérêt grandissant pour les soldes, bien au contraire. "Évidemment, le pouvoir d'achat n'est pas bon, et à la guerre aux portes de l'Europe inquiète tout le monde, y compris le consommateur".

Pierre Talamon pointe aussi du doigt les périodes de promotions qui "viennent enlever de la signification et de la lisibilité au niveau de la période des soldes quand elles débutent". En tête, le Black Friday, cet événement promotionnel tout droit venu des États-Unis , "censé durer une journée ou quelques jours en novembre, mais qui s'étend finalement sur tout le mois et lance des pré-soldes en quelque sorte", regrett...


Lire la suite sur Europe1