Les soldes d'été sont à la peine

1 / 2

Les soldes d'été sont à la peine

La météo, le Mondial de football, ou encore les remises pratiquées tout au long de l'année, autant de facteurs qui ont détourné les consommateurs des soldes. Le chiffre d'affaires s'annonce inférieur à celui de 2017.

A mi-parcours, les soldes d'été semblent avoir peu attiré les foules dans les magasins. "On n'a pas encore de chiffres précis mais le sentiment général sur ces trois premières semaines, c'est que ce n'est pas génial", confie à l'AFP Emmanuel Le Roch, délégué général de Procos, la Fédération du commerce spécialisé, qui regroupe 260 enseignes.

Il évoque un "démarrage très faible des soldes, sans 'effet waou', même le premier jour". "C'est compliqué d'analyser mais la période des soldes est moins 'festive' qu'avant, commercialement parlant".

Même sentiment du côté de l'Alliance du commerce, qui représente 26.000 magasins dans le secteur de l'équipement de la personne: "sur la première quinzaine, le panier moyen est en baisse malgré un taux de démarque en hausse", souligne à l'AFP son directeur général, Yohann Petiot. Seuls s'en sortent les grands magasins parisiens grâce à la clientèle étrangère, précise-t-il.

Un chiffre d'affaires inférieur à 2017

Le 10 juillet, une étude de la CCI (Chambre de commerce et d'industrie) de Gironde avançait de multiples raisons à cette désaffection: "la météo instable avec de fortes chaleurs et des orages, la Coupe du monde de football (France-Argentine tombant le premier samedi des soldes, ndlr), les remises pratiquées tout au long de l'année, les ventes privées réalisées juste avant les soldes, ainsi que le e-commerce". 

...Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi