Soldes d'été 2024 : les élections législatives vont-elles freiner vos achats ?

Le soleil pointe enfin son nez et les températures frôlent les 30 degrés partout en France en ce début de semaine. Une bonne nouvelle à quelques jours du coup d’envoi des soldes d’été, qui se dérouleront cette année du 26 juin au 23 juillet. Alors que le secteur de la mode, qui subit une crise structurelle avec des ventes en berne, attend cet évènement avec impatience pour attirer les consommateurs avec des prix bradés, une ombre plane. L’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale, le 9 juin, par le président de la République, Emmanuel Macron, risque de nuire aux soldes. «La crise politique engendre un climat anxiogène. Les consommateurs sont dans l'incertitude. Mes impôts vont-ils augmenter ? Mon pouvoir d’achat risque-t-il d’être encore raboté ? Ces interrogations conduisent les Français à stopper leurs achats et à attendre des jours meilleurs», confie à Capital Yann Rivoallan, président de la Fédération française du prêt-à-porter. Autre facteur qui risque de perturber les consommateurs : le bruit médiatique autour des élections, qui laisse peu de place aux autres sujets d’actualités comme celui des soldes.

Avant même l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale, 25% des Français, qui arbitrent leurs dépenses depuis deux ans avec la crise inflationniste, envisageaient de ne pas faire les soldes d’été, selon un sondage réalisé par l’IFOP pour Spartoo auprès de 1 000 personnes du 4 au 5 juin 2024. Un chiffre qui risque d’empirer avec les incertitudes liées aux votes... (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Vacances : vous pouvez encore faire de bonnes affaires pour cet été
Vols annulés : tout savoir sur la nouvelle clause d'exception pour les pannes inédites
UFC-Que Choisir lève le voile sur les méthodes des «dark patterns» et demande des sanctions
Vacances scolaires 2023-2024 et 2024-2025 : calendrier officiel
Euro 2024 : pour les maillots de football, attention aux contrefaçons !