Des soldats tchétchènes combattent aux côtés des Ukrainiens pour mettre fin à "la peste russe"

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Des soldats tchétchènes qui combattent avec les Ukrainiens contre la Russie lors d'une interview pour BFMTV - BFMTV
Des soldats tchétchènes qui combattent avec les Ukrainiens contre la Russie lors d'une interview pour BFMTV - BFMTV

876450610001_6305603713112

Des Tchétchènes qui ne soutiennent pas Vladimir Poutine. Bien loin des images de Ramzan Kadyrov, le président de la Tchétchénie, clamant son soutien à la Russie dans la guerre en Ukraine, certains de ses concitoyens ont décidé de combattre aux côtés des forces de Kiev.

"Cette peste russe est en train de se répandre non seulement en Ukraine mais sur la Terre", ont déclaré sur BFMTV Muslim Tcherberloyev, combattant tchétchène, dirigeant du bataillon Cheikh Mansour et Anzor Maskhadov, fils de l'ancien président de la République tchétchène d'Itchkérie Aslan Maskhadov.

Selon eux, les Russes sont "des barbares" qui n'ont "rien d'humain". "Les guerres que la Tchétchénie, la Géorgie et la Syrie ont vécu en sont la preuve", ont-ils assuré. Aujourd'hui, ils se montrent cependant très confiants. "Nous avons tout ce qu'il faut pour gagner dans cette confrontation", assurent-il, regrettant que "le monde" n'ait pas pris conscience du danger de Vladimir Poutine lors de l'invasion de la Tchétchénie.

Les Tchétchènes pro-russes "traités comme des ennemis"

Présents pour "aider" les soldats ukrainiens à défendre leur pays, ces soldats s'attaquent violemment à leurs compatriotes qui se battent pour la Russie.

"Ils ont choisi leur camp, ils ont trahi leur peuple. Ils servent ce Poutine [...] comment peut-on les appeler des frères? Ce sont de sales traîtres, ils ont trahi toute l'histoire de notre peuple", a conclu Muslim Tcherberloyev.

De nombreux bataillons tchétchènes combattent pour la Russie, notamment à Marioupol. Le président Ramzan Kadyrov avait ainsi annoncé la mobilisation de près de 12.000 hommes dès le début de l'invasion russe de l'Ukraine. Aujourd'hui, Muslim Tcherberloyev ne compte pas faire de différence entre ces soldats et les forces de Moscou. Il assure ainsi qu'ils seront "traités commes des ennemis".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles