Les soldats ougandais vont-ils bientôt quitter l’est de la RDC?

Une publication sur les réseaux sociaux du fils du président Yoweri Museveni, également à la tête de l’armée de terre, a fait planer le doute, mardi 17 mai 2022, sur le futur de l’opération Shujaa. Cette mission conjointe des armées ougandaises et congolaises a été lancée le 30 novembre 2021 pour combattre les ADF, le groupe le plus meurtrier de l’est de la RDC.

« L’opération Shujaa prendra officiellement fin dans deux semaines », affirme sur Twitter le lieutenant-général Muhoozi Kainerugaba, commandant de l’armée de terre ougandaise. Dans une seconde publication, le fils du président Yoweri Museveni précise que la mission conjointe à l’est de la RDC continuera pour encore six mois, « si les deux chefs d’État décident de la prolonger ».

Le ministre de la Défense Vincent Ssempijja a confirmé que l’accord bilatéral avec la RDC se terminait le 31 mai. C’est la première fois que les autorités évoquent une date butoir, remarque notre correspondante à Kampala, Lucie Mouillaud. Jusqu’ici, l’armée ougandaise assurait qu’elle resterait sur place le temps nécessaire pour éliminer le groupe des ADF.

Kinshasa et Kampala sont satisfaits du déroulement de deux précédentes phases des opérations, rapporte notre correspondant à Kinshasa, Patient Ligodi. La première aurait permis notamment de contrôler la zone Kambia Jua, dans l’espace appelé Le Triangle de la mort. Ce bastion des combattants ADF, jusque-là méconnu des FARDC mais repéré par les services ougandais, a été bombardé avec succès, selon des sources sécuritaires, depuis ce pays voisin. Aujourd’hui, l’axe routier Mbau-Kamango, dans le territoire de Beni, est contrôlé par les forces coalisées et est ouvert désormais à la circulation des taxis.

La deuxième phase a permis à l’armée ougandaise de se déployer à Boga et à Tshiabi, au sud-est de Bunia, en Ituri, toujours pour traquer les combattants ADF qui avaient fui Kambia Jua. Cependant, les deux armées sont conscientes du travail qu’il reste à faire pour sécuriser totalement la route nationale N°4. Le tronçon reliant la ville de Beni au poste-frontière de Kasindi, au Nord-Kivu, est l’objet d’attaques régulières.

FARDC et UPDF veulent aussi avoir le contrôle du territoire d’Irumu et empêcher les combattants ADF de se déployer à Mambasa, en Ituri, ou encore dans la province de la Tshopo. C’est dans ce cadre qu’une troisième phase d’opérations conjointes est en préparation, d’après nos informations.

À Kinshasa, pour Patrick Muyaya, le porte-parole du gouvernement congolais, il est donc « prématuré » de parler de fin de l’opération conjointe. Pendant une conférence de presse sur la situation en Ituri, il a affirmé qu’avant de mettre un terme à la mission, les états-majors devaient d’abord se réunir et évaluer son « degré d’évolution ».

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles