Soldats morts des colonies : Londres s’excuse du « racisme généralisé »

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Des soldats originaires des colonies britanniques d'Afrique ont combattu en tant que membres des bataillons des King's African Rifles. Ici, on en voit certains membres dans les années 1930.  
Des soldats originaires des colonies britanniques d'Afrique ont combattu en tant que membres des bataillons des King's African Rifles. Ici, on en voit certains membres dans les années 1930.

« Profondément troublé » par les conclusions du rapport commandé par la Commonwealth War Graves Commission (CWGC), organisme chargé d'honorer la mémoire de 1,7 million de soldats du Commonwealth morts durant les deux guerres mondiales, le Premier ministre britannique Boris Johnson a présenté « au nom du gouvernement » des « excuses sans aucune réserve ». Il faut dire que le rapport est accablant. Il conclut que la mort de plus de 150 000 soldats de colonies britanniques ayant combattu durant la Première Guerre mondiale n'avait pas été commémorée en raison d'un « racisme généralisé ». « Notre devoir partagé est d'honorer et de se souvenir de tous ceux qui, où qu'ils habitent et quelle que soit leur origine, ont donné leur vie pour nos libertés au moment le plus périlleux », a-t-il ajouté dans un communiqué, peu après les excuses présentées par le secrétaire d'État à la Défense, Ben Wallace, au Parlement. « Nous ne pouvons pas changer le passé, mais nous pouvons nous racheter et agir », avait déclaré le ministre devant les députés.

À LIRE AUSSITirailleurs : l'hommage d'« Adama », chef-d'?uvre d'animation

Ce qui s'est vraiment passé

La Commonwealth War Graves Commission (CWGC), à l'origine du rapport, a également présenté ses excuses. Cet organisme a souligné que la mort de 45 000 à 54 000 soldats, principalement africains et indiens, pendant la Première Guerre mondiale n'a pas été commémorée comme celle de leurs camarades blancs en Europe, notamment via des mon [...] Lire la suite