Des soldats israéliens avaient alerté les autorités quelques jours avant les attaques du Hamas

Les langues se délient. Cinq mois jour pour jour après les attaques du Hamas contre Israël, des soldats de l'armée israélienne ont indiqué, sous couvert d'anonymat, qu'ils avaient lancé des alertes aux autorités pour des mouvements à la frontière entre Israël et Gaza. Une soldate guetteuse a ainsi raconté auprès de franceinfo : « Ils ne nous accordent pas d'importance, parce qu'on est jeunes, on a 18 ans, on est tout en bas de la hiérarchie de l'armée. » Et d'ajouter : « Le fait que ces alertes n'aient pas été entendues me met très en colère. Ce n'est pas normal que ça n'ait pas été pris en compte, qu'il y ait eu de telles failles. Je ressens beaucoup de colère. » De nombreux Israéliens dénoncent ainsi une « faille » des services de renseignement concernant les attaques.

À lire aussi Guerre Israël-Hamas : la philosophe américaine Judith Butler estime que l’attaque du 7 octobre est « un acte de résistance armée »

Réputé infranchissable, le « Mur de fer » de plus de 65 kilomètres construit pendant plusieurs années, inauguré en décembre 2021 et doté de nombreux capteurs, caméras et dispositifs de surveillance, n'a pas empêché plusieurs centaines de soldats du Hamas de franchir la frontière, enfoncée par des bulldozers. Le responsable de la sécurité du kibboutz d’Aloumim, Rafi Babian, avait ainsi expliqué auprès du média : « Au quotidien, la barrière fonctionnait très bien depuis qu'elle a été mise en place. Personne n'avait réussi à la traverser. Mais elle n'était pa...


Lire la suite sur LeJDD