Quand le soldat Maxime Blasco, tué au Mali, sauvait son équipage en 2019

·1 min de lecture
Le caporal-chef Maxime Blasco, décédé ce vendredi 24 septembre, avait sauvé la vie de deux pilotes, Adrien et Kevin, en juin 2019 au Mali, avant d'être rapatrié en France. 
Le caporal-chef Maxime Blasco, décédé ce vendredi 24 septembre, avait sauvé la vie de deux pilotes, Adrien et Kevin, en juin 2019 au Mali, avant d'être rapatrié en France.

Maxime Blasco, tué ce vendredi à l?âge de 34 ans lors de combats avec un groupe terroriste dans la région de Gossi, près de la frontière entre le Mali et le Burkina Faso, ne se voyait pas « comme un héros ». C?est pourtant ce tireur d?élite qui a permis le sauvetage de deux de ses frères d?armes lors d?une opération au Mali, déjà, le 14 juin 2019.

Ce jour-là, raconte « Le Parisien », le militaire, alors âgé de 32 ans, prend place à bord d?un hélicoptère Gazelle, avec deux pilotes, pour survoler du désert au petit matin, près de Gao, dans le cadre de l?opération Barkhane. Mais rapidement, l?appareil, cible de tirs ennemis, fonce droit vers le sol. « Quand on commence à s?approcher du sol, je rentre les jambes dedans et je commence à m?accrocher au siège du chef de bord. En me serrant le plus fort possible. En me disant que de toute manière ça va être l?impact assuré », a-t-il raconté à une journaliste de France 2, un an plus tard.

Un sauvetage « miracle »

Après le crash de l?appareil, les deux pilotes, Adrien et Kevin, sont gravement blessés. Maxime Blasco, qui a été éjecté, se presse pour désincarcérer ses collègues. « La douleur a envahi mon corps. Je ne me sentais pas prêt à bouger, mais rapidement en voyant les flammes, j?ai compris que si je restais là, c?était fini », a poursuivi le jeune homme, qui évoquait « un miracle ».

Plutôt que de se mettre à l?abri d?une possible explosion de l?hélicoptère endommagé, le trentenaire revient et agrippe Adrien qu [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles