Un soldat de l’armée allemande se fait passer pour syrien et planifie un attentat

Libération.fr
Des soldats allemands du bataillon d’Illkirch-Graffenstaden, en Alsace le 5 juillet 2012.

La police a arrêté un membre de la Bundeswehr, cantonné en Alsace, qui s’était fait enregistrer comme demandeur d’asile sous une fausse identité.

L’histoire mêle terrorisme et racisme. Le parquet de Francfort a annoncé, jeudi, dans un communiqué l’arrestation par la police d’un soldat de l’armée allemande, soupçonné de préparer un attentat terroriste sous l’identité d’un réfugié syrien. Le lieutenant de 28 ans, né à Offenbach, près de Francfort, appartient à une unité d’infanterie de la brigade franco-allemande stationnée à Illkirch, en Alsace. Deux pistes sont étudiées : soit l’homme et d’éventuels complices voulaient commettre un attentat au nom de l’extrême droite, soit ils envisageaient d’en faire porter la responsabilité à des islamistes.

L’arrestation a eu lieu mercredi à Hammelburg, en Bavière, pendant qu’il suivait une formation de «combattant solitaire» («Einzelkämpfer»), courante dans les rangs de la Bundeswehr. Le soldat se trouvait dans le radar des enquêteurs français, autrichiens et allemands depuis deux mois environ. Il s’était fait repérer en février en voulant récupérer dans les canalisations des toilettes à l’aéroport de Vienne, en Autriche, un revolver qu’il y avait caché le mois précédent. Arrêté, il avait été relâché quelques jours après. Selon le parquet autrichien, une procédure pour «infraction à la législation sur les armes» était engagée contre lui pour défaut de permis. Mais le plus surprenant est qu’il s’était fait enregistrer sous une fausse identité comme demandeur d’asile syrien, en décembre 2015.

«Double vie»

Selon la presse allemande (Die Welt, Die Frankfurter Allgemeine Zeitung), le soldat, qui ne parle pas arabe – il s’était contenté de parler français –, a quand même obtenu l’asile dès janvier 2016 en se faisant passer pour un Syrien. Comme réfugié, il bénéficiait en Allemagne d’aides sociales et vivait dans un foyer de migrants. Manifestement, il a réussi à faire la navette entre sa caserne en France et son foyer dans le Land (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Mélenchon, le Beppe Grillo français
Perquisition à Moscou au mouvement de l’opposant en exil Khodorkovski
L’UE «s’unit contre nous» sur le Brexit, accuse Theresa May
Brésil: appel à la grève générale contre les mesures d’austérité
Au Caire, le vicaire du Christ en quête de concorde

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages