Soldat du feu et incendiaire : enquête sur le pompier pyromane

FB

Ce pompier volontaire a avoué avoir allumé huit feux. Des foyers qu’il allait lui-même tenter d’éteindre!.

S ur la D144 qui grimpe en lacets à Saint-Jean-de-la-Blaquière, dans l’ouest de l’Hérault , le vent, cette nuit-là encore, souffle obstinément. Deux kilomètres avant le bourg, des deux côtés de ce qu’on appelle ici la route de Rabieux, Guillaume, 36 ans, voit frissonner dans ses phares les oliviers et les amandiers de Michel, à l’entrée du mas des Cambourras, où quatorze maisons ont été bâties. Un paysage de toute beauté. Guillaume est un enfant du pays qui rentre dans son village. Ce mardi 26 juillet, peu avant minuit, il revient épuisé d’une intervention qui mobilise encore 650 pompiers du Sdis 34. Lui a été relevé, après un «engagement au feu» salué par tous. Ses collègues continuent la lutte. Mais, avant de regagner son domicile, il arrête sa voiture, sort un briquet de sa poche et allume la garrigue à quatre endroits différents.

Lire aussi:Départs de feu dans l'Hérault : un pompier volontaire soupçonné d'être un pyromane en garde à vue

Le feu dont il revient a pris à Gignac, à 18 kilomètres de Saint-Jean, le 26, à 11 heures. Il sera fixé le lendemain à 15 heures. Deux départs simultanés qui se sont vus à des kilomètres, même depuis l’autoroute. Deux départs, c’est le signe d’un acte criminel, pour lequel il est mis hors de cause. Poussées par ce même fichu vent, des flammes de dix mètres vont parcourir 8 kilomètres en brûlant 800 hectares. Elles ont frôlé Saint-Bauzille-de-la-Sylve, puis filé sur le village d’Aumelas, qu’elles ont léché de si près que les gendarmes de la compagnie de Lodève, dirigée cet été par le capitaine Olivier Esseul, ont dû l’évacuer. «Des gens venaient nous voir, confie un gendarme. Révoltés, ils nous assuraient que s’ils trouvaient l’auteur ils s’en occuperaient eux-mêmes.»

Vers 1 heure(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles