"Soit nous éduquons nos enfants à ce qu'est l'Anthropocène, soit nous renonçons à l’avenir"

·2 min de lecture

Renaud Hétier et Nathanaël Wallenhorst, enseignants-chercheurs à l’Université Catholique de l’Ouest en sciences de l’éducation, estiment que l'école doit prendre en compte la question écologique.

Nathanaël Wallenhorst est coordinateur de Résistance, résonance : Apprendre à changer le monde avec Hartmut Rosa (Le Pommier, 2020) et auteur de La Vérité sur l’Anthropocène (Le Pommier, 2020)Renaud Hétier est coauteur de Résistance, résonance : Apprendre à changer le monde avec Hartmut Rosa (Le Pommier, 2020) et auteur de L’humanité face à l’Anthropocène (PUF, 2021) ***Adapter les élèves aux exigences de la société est devenu la finalité de l’école républicaine. Face à un monde qui se complexifie et au sein duquel tout s’accélère, rien n’apparaît plus sûr que d’avoir capitalisé son propre portefeuille de compétences, selon l’expression économique désormais intégrée en éducation. L’école républicaine originelle, supposée émanciper les élèves par le savoir, apparaît reléguée au banc de l’histoire. C’est désormais l’adaptation à la société qu’il s’agit d’intégrer, elle-même phasée avec les logiques du marché.Ce souci de l’adaptation, qu’on peut comprendre jusqu’à un certain point (se socialiser, trouver un travail, si possible intéressant, bien gagner sa vie, etc.) se heurte aujourd’hui à une limite radicale. Cette société capitaliste et néolibérale, du profit et de la production illimitée, ainsi que de l’exploitation aveugle des ressources, est profondément inégalitaire (ce...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?