Ce soir, on regarde " Interdits d'enfant " sur France 2

Elodie et Antoine s'aiment et veulent avoir des enfants. Mais Elodie découvre qu'elle n'a pas d'utérus. Est-elle condamnée à ne pas avoir de bébé ? On leur conseille l'adoption, mais le couple opte pour la gestation pour autrui. Ils s'envolent pour la Californie où la GPA est encadrée, rencontrent une " bonne fée " qui, après avoir eu ses quatre enfants, accepte une dernière grossesse pour leur venir en aide. Après trois ans de tentatives, deux jolies jumelles naissent, Isa et Léa, qu'ils ramènent chez eux, sur le sol français. Un vrai calvaire juridique commence alors... Impossible de faire reconnaître leur filiation dans un pays où la gestation pour autrui est illégale. L'intransigeance de la loi

" Interdits d'enfant " est tiré d'une histoire vraie : celle de Sylvie et Dominique Mennesson, et de leurs deux filles qui, à 12 ans aujourd'hui, n'ont toujours pas la nationalité française. Quant aux parents, ils ne le sont toujours pas aux yeux de la justice hexagonale. Un casse-tête juridique qui de cour d'appel en Cour de cassation en Cour européenne des droits de l'homme, se révèle tellement compliqué qu'il fallait bien un film pour rappeler que derrière l'intransigeance de la loi (les Mennesson sont accusés d'avoir adopté les jumelles illégalement aux Etats-Unis), il y a un couple qui encaisse et surtout des enfants. Des enfants qui vont à l'école, qui grandissent, et qui ne comprennent pas qu'on leur refuse d'être les filles de leurs parents. Un débat après le film Au nom de l'intérêt de l'enfant, faut-il reconnaître ceux conçus à l'étranger gràce à un moyen illégal en France ? La plupart des parents qui vont aux Etats-Unis, en Ukraine, en Russie, en Inde, pour recourir à des mères porteuses contournent aujourd'hui l'obstacle. " La grande majorité des parents, depuis la médiatisation de notre histoire, ne passe plus par le consulat et fait (...) Lire la suite sur elle.fr

Mères porteuses : des jumelles hors la loi
Mères porteuses : la justice doit trancher aujourd'hui
Les jumelles nées de mère porteuse privées d'état civil
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.