Ce soir à la télé : on mate "De battre mon coeur s'est arrêté" et "OSS 117, Le Caire nid d'espions"

La Rédaction
Vous ne savez pas quoi regarder ce soir ? La Rédaction d'AlloCiné vous indique les films et séries à voir à la télé. Au programme : Romain Duris chez Jacques Audiard, Jean Dujardin est Hubert Bonisseur de la Bath, et Sacha Baron Cohen en mankini.

« Permis de mater »

De battre mon coeur s'est arrêté de Jacques Audiard avec Romain Duris, Niels Arestrup (Chérie 25, 20h55) : "Avec ce 4ème long métrage auréolé par une pluie de Césars, Jacques Audiard livre une œuvre d’une grande intensité. Le cinéaste sublime son acteur-vedette dans un ballet incessant où les corps s’affrontent et s’étreignent. Habité, Romain Duris incarne un homme paumé qui tente de trouver la rédemption à travers la musique. Les séquences au piano, qu’il joue de toutes ses tripes, sont d’ailleurs extrêmement poignantes." Pascal Muscarnera

OSS 117, Le Caire nid d'espions de Michel Hazanavicius avec Jean Dujardin, Bérénice Bejo (C8, 21h) : "Comédie culte, OSS 117 regorge de scènes hilarantes, porté par un Jean Dujardin habité par son personnage d’espion complètement décalé. La reconstitution de l’ambiance années 50 est très bien rendue, servant avec panache l’humour potache de notre cher Hubert Bonisseur de la Bath. Mention spéciale au personnage de Raymond Pelletier incarné par un François Damiens loufoque à souhait." Vincent Formica

Borat, leçons culturelles sur l'Amérique au profit glorieuse nation Kazakhstan de Larry Charles avec Sacha Baron Cohen, Ken Davitian (OCS City, 20h40) : "La beauté de Borat vient principalement du vent de fraîcheur qu'il amène sur la comédie américaine. Du jamais vu, de l'inédit, voilà pourquoi le film de Larry Charles est une réussite. Avec ce faux documentaire qui nous entraîne dans les bas-fonds des Etats-Unis en compagnie d'un imbécile premier degré, campé magnifiquement par Sacha Baron Cohen, le réalisateur livre un véritable pamphlet sur l'ignorance et les préjugés. C'est trash, politiquement incorrect, malaisant souvent, mais si tordant. Outre le mankini désormais légendaire du héros, on retient de ce film un nombre incalculable de scènes cultes, de l'hymne américain revisité à la sauce kazakh à la baston entièrement nue entre Borat et son producteur." Caroline Langlois

« Permis de parler »

Et sinon, parmi tous les films qui passent ce soir, quel est votre favori ?

Pour retrouver l’ensemble des programmes, accédez directement à la grille en cliquant ici.