Les soirées-tests organisées à Liverpool n'ont eu "aucun impact" sur la propagation du Covid-19

·2 min de lecture

Sur 11.000 clubbeurs, seuls 11 ont été testés positifs au Covid-19 à l'issue des tests menés lors de trois soirées-tests, fin avril et début mai à Liverpool.

C'est un succès pour les soirées-tests menées à Liverpool. Les dirigeants et scientifiques chargés de la santé publique de la ville ont annoncé ce mercredi que les différents événements organisés pour mesurer les risques de transmission du Covid-19 n’ont eu "aucun impact" sur la propagation du virus dans la région.

Seulement 11 personnes sur plus de 11.000 ont été testées positives au Covid-19 à la suite de ces tests, rapporte le site de la BBC. Deux cas ont été enregistrés après qu’environ 5.000 personnes se furent rassemblées dans le parc Sefton à Liverpool pour un concert en plein air, le 2 mai dernier.

Pas de masque pour les clubbeurs

La discothèque Circus a de son côté accueilli un événement sur deux nuits, baptisé "The First Dance" ("La Première Danse"), le 30 avril et le 1er mai. Les clubbeurs, invités à effectuer un test PCR avant et après leur soirée, n’avaient pas à porter de masque ou à respecter de distanciation. Neuf cas ont été trouvés sur un peu plus de 6000 participants.

Matt Ashton, directeur de la santé publique de Liverpool, a indiqué dans un communiqué que ce test global était "sans aucun doute une réussite, qui fournit des informations vitales pour organiser la façon dont cette industrie pourra redémarrer en toute sécurité".

Ces soirées s'intègraient dans une dizaine d'essais-pilotes visant à étudier les risques de transmission du coronavirus au sein de foules, pour mieux organiser la réouverture au public de large événements sportifs et culturels.

Parmi les autres essais conduits, la cérémonie des Brit awards, récompenses britanniques de la musique pop, le 11 mai s'est tenue devant un public de 4.000 personnes sans masque ni distanciation.

Essais prometteurs

D'autres pays se sont lancés dans des tests grandeur nature. En Espagne, un concert-test a rassemblé 5.000 personnes fin mars à Barcelone, où les participants ont dansé sans distance en portant des masques FFP et après avoir été soumis à un test antigénique avant le concert. Deux semaines après ce concert du groupe Love of Lesbian qui s'est tenu le 27 mars, les organisateurs ont indiqué qu'il n'y avait "aucun signe" de contagion pendant l'événement.

En France, un concert-test se déroulera à l'AccorHotels Arena de Paris le 29 mai prochain, avec Indochine pour tête d'affiche.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles