Soirées de plein air et coronavirus : "Le besoin de faire la fête sera toujours présent"

·2 min de lecture

Face à la fermeture des salles de concerts et des boîtes de nuit, les fêtards se tournent désormais vers des soirées "open air", des soirées en extérieur soumises au respect des gestes barrières.

Comment danser par temps de Covid ? Depuis la fin du déconfinement, le dilemme est posé aux fêtards alors que les boîtes de nuit et les salles de concert restent fermées. En Île-de-France, les seules soirées encore accessibles légalement sont des "open air", des soirées en plein air, où les gestes barrières sont a priori plus faciles à respecter. Lorsque ces soirées ne sont pas interdites, beaucoup se pressent pour avoir accès au fameux espace de danse.

Impossible de rester dans un appartement

Au nord de Paris vendredi 31 juillet, sur un demi-hectare de terre battue au milieu des immeubles, une soirée de ce type a été organisée. Avec un bar, quelques salons en palette où l'on peut s'installer pour discuter, et un DJ présent sur une petite estrade. Une dizaine de personnes se déhanche en rythme devant lui.

"On est comme des poules en plein air. Il n'y a que ça de vrai !" s'extasie l'une d'entre elles. Le besoin de décompresser après les dernières semaines se ressent aussi beaucoup devant les enceintes : "En plein été, rester dans un appartement à Paris, c’est pas possible. On a envie de se défouler, de danser un peu parce qu'on n'a pas pu le faire pendant le confinement, pendant trois mois", explique un autre.

Pas de masque malgré les recommandations

Du côté de l'accueil, la jauge a été considérablement réduite pour cette soirée, 250 personnes maximum sur 5 000 m². Mais les gestes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Ce contenu peut également vous intéresser :