Soirée clandestine à Joinville-le-Pont : "C'est criminel d'avoir organisé une telle fête", s'indigne le maire

franceinfo
·1 min de lecture

"On va porter plainte dès lundi", a annoncé dimanche 15 novembre sur franceinfo Olivier Dosne, maire LR de Joinville-le-Pont (Val-de-Marne) où une fête clandestine de plus de 300 personnes a été organisée en plein confinement dans la nuit de vendredi à samedi. "Quand on entend qu'il y a eu 44 000 morts du Covid-19 en France, on ne peut être qu'indigné par le manque de responsabilité des organisateurs", a-t-il ajouté.

>> Confinement : deux arrestations après une soirée clandestine de plus de 300 personnes à Joinville-le-Pont

Malgré la présence de 300 à 400 personnes, le quartier n'a "pas été saturé par les voitures". "Ils sont arrivés et se sont enfuis par une petit impasse, en passant sur les toits. C'est bien organisé, cette petite opération." Les invitations avaient été lancées sur les réseaux sociaux, malgré l'interdiction de sortir de chez soi.

L'élu a découvert l'affaire dans la presse, "ce qui montre un manque de moyen de la police nationale. C'est absolument anormal que le maire d'une ville soit mis au courant par la presse", s'est-il agacé. Olivier Dosne a souligné que cette fête clandestine n'était pas une première. "Nous avons une dizaine de signalements des riverains depuis le mois d'août qui ont été transmis à la police nationale."

"C'est là où je ne suis pas content. Ça aurait pu être largement anticipé et on (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi