Bridget Jones (France 2) : Hugh Grant sur son rôle : "J’ai rarement vu un goujat pareil !"

·1 min de lecture

Le gentleman old school (Colin Firth)

D’avoir vu Bridget nue… à 4 ans alors qu’il en avait 8 (leurs parents étaient amis) n’est pas propice à positionner le très coincé Mark Darcy au top de la « sexytude » pour Bridget. D’autant qu’en sa présence, le brillant avocat affiche une éloquence de carpe. Et comme elle n’est pas des plus habiles pour le mettre à l’aise, ce n’est pas gagné. Sauf que Mark est un homme bien, pétri de culture et de bienveillance pour la jeune femme. À propos de Darcy, Bridget écrit : "Avocat divorcé, vieilli prématurément, pompeux, arrogant, coincé et cruel." Soit un manque total de clairvoyance de la miss qui, heureusement, va revenir sur sa première impression. Selon Colin Firth qui l’incarne avec un style inouï, "Marc est chevaleresque, intelligent, poli, éloquent, il est le parfait gentleman anglais". Pas d’effet de manche, ni de plaidoirie pour se faire mousser. Exprimer ses sentiments lui est douloureux. Mais pour Bridget, Mark est prêt à tout, et le prouve, avec discrétion. La vraie classe. La devise de la reine d’Angleterre, "Never complain, never explain" (Ne jamais se plaindre, ne jamais s'expliquer) sied à la perfection à celui qui, au contact de Bridget, va découvrir l’art de la légèreté et libérer ses émotions tout en donnant enfin confiance à l’élue de son cœur : « Je t’aime tel que tu es. »

À lire également

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles