Une soirée au cynodrome à la découverte des courses de lévriers

J’étais mitigée. Honnêtement, lorsque j’ai découvert l’existence de courses de lévriers à Dublin, j’ai été partagée entre la curiosité et la peur de participer à ce genre d’événement très controversé. J’ai finalement joué la carte de la découverte : je me suis rendue avec une amie au Shelbourne Park un vendredi soir. Ma conclusion : à faire une fois, mais pas deux.

Arrivées au cynodrome, situé à deux pas du quartier des Docks, nous avons analysé un instant l’entrée du lieu. Des groupes de sexagénaires venus bien apprêtés aux groupes de jeunes femmes et hommes arrivant en taxi en passant par des familles, il n’y avait clairement pas de profil type. Pour 5 euros (le tarif étudiant), nous avons pu passer la première porte menant au lieu des parieurs avec, en bonus, un livret détaillant toutes les courses de la soirée.

L’avant-course

En traversant la salle principale, nous essayons de comprendre le déroulé de la soirée. Des télévisions partout, des chiffres encore plus nombreux, des petits groupes assis à droite et à gauche qui semblaient presque discuter “business”. Et puis des panneaux précisant les lieux de paris : “Bet here” (“ parier ici”). Il est 18 h 30 et nous sommes loin de la foule imaginée. Nous décidons donc d’aller voir l’extérieur, là où tout se passe : la piste de course.

On peut dire que c’est assez impressionnant : comparable à un hippodrome, mais unique en son genre. Avec une fin de match de rugby jouée à l’Aviva Stadium visible depuis les gradins du Shelbourne Park et un ciel aux couleurs du coucher de soleil, quoiqu’on pense des courses, le lieu est un joli point de vue.

À l’entrée, un livret détaillant le programme de la soirée est délivré. Résultats précédents de chaque chien, temps et nom du propriétaire : toutes les informations y sont présentées.. Photo Florine Amenta
À l’entrée, un livret détaillant le programme de la soirée est délivré. Résultats précédents de chaque chien, temps et nom du propriétaire : toutes les informations y sont présentées.. Photo Florine Amenta

Nous décidons de nous pencher sur le petit livret délivré à l’entrée. On ne comprend clairement rien. On tente alors le culot : nous demandons au premier venu de nous expliquer. Un jeune Irlandais prend le temps. “Chaque page correspond à chaque course qui va avoir lieu ce soir. Sur chaque ligne du tableau, ce sont les détails correspondant à un chien. Celui-ci, par exemple : sur huit courses, il a gagné trois fois.”, nous explique-t-il en pointant du doigt la ligne de Ross Dame. “Puis, là, sont écrits les temps qu’il a effectués aux dernières courses. C’est un bon chien !

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles