Soignants non vaccinés : le gouvernement dit non à une réintégration

La question du retour des soignants non vaccinés fait débat (illustration).  - Credit:Stéphanie Para / MAXPPP / PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP
La question du retour des soignants non vaccinés fait débat (illustration). - Credit:Stéphanie Para / MAXPPP / PHOTOPQR/LA MONTAGNE/MAXPPP

Il faut continuer à obliger les soignants à se faire vacciner contre le Covid-19. C'est ce qu'a tranché vendredi la Haute Autorité de santé (HAS), dont l'avis est crucial en plein débat sur l'opportunité de permettre aux non-vaccinés de reprendre leur activité. Le ministre de la Santé, François Braun, a donc annoncé vendredi que le gouvernement suivait l'avis des autorités scientifiques. « L'Académie de médecine, le Conseil scientifique et la Haute Autorité de santé ont un avis convergent […], il est négatif » et « on suit l'avis des scientifiques », a déclaré le ministre en déplacement en Seine-et-Marne, précisant qu'il réunirait, « dès le début de la semaine prochaine, les organisations syndicales pour leur expliquer la situation ».

La HAS, dont les avis servent de base aux décisions de santé publique du gouvernement, s'est dite « favorable au maintien de l'obligation de vaccination contre [le] Covid-19 des personnels exerçant dans les établissements de santé et médico-sociaux ».

Les soignants français – médecins, infirmiers… – qui exercent à l'hôpital ou dans les Ehpad, et plus globalement les employés de ces établissements de santé, sont obligés depuis l'an dernier d'être vaccinés contre le Covid. Un certain nombre d'entre eux, certes très minoritaires, se voient donc interdits d'exercer leur activité, car ils ne sont pas vaccinés. Mais les dernières semaines ont été marquées par une recrudescence de débats, en particulier dans la sphère politique, sur l [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles