Soignants non-vaccinés en France : la Haute Autorité de Santé s'oppose à leur réintégration

Soignants non-vaccinés en France : la Haute Autorité de Santé s'oppose à leur réintégration

La Haute autorité de santé a annoncé être opposée à la réintégration des soignants non vaccinés contre le Covid-19. Le gouvernement s'aligne sur cette décision.

Le feu vert n'est pas à l'ordre du jour.... La Haute autorité de santé a annoncé ce vendredi être opposée à la réintégration des soignants non vaccinés contre le Covid 19, au sein des établissements de santé en France.

Le ministre de la Santé, François Braun, a confirmé dans la foulée que c’était aussi la ligne du gouvernement, précisant qu'il réunirait "dès le début de la semaine prochaine les organisations syndicales pour leur expliquer la situation".

L'obligation vaccinale, entrée en vigueur le 15 septembre 2021, était considérée comme une évidence pour les personnels de santé qui par leur fonction, côtoient les personnes les plus exposées au Covid-19.

Manque de personnel

Mais le débat est revenu sur la table ces dernières semaines... Les députés de l'opposition, notamment de la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale, des Républicains, et du Rassemblement National, ont d'ailleurs voté ce jeudi 22 juillet en faveur de la réintégration des soignants non vaccinés, notamment en raison du manque de personnel dans les hôpitaux.

Le nombre exact de soignants non vaccinés reste flou. Selon la Fédération hospitalière française, cela représenterait 0.3% du total des agents des établissements, soit entre 4000 et 5000 professionnels. Une goutte d'eau donc, qui reste indispensable devant l'état du système de santé, selon une partie de l'opposition parlementaire.

Et en Europe ?

La France n'est pas un cas isolé en Europe, mais la majorité de nos voisins adoptent des positions moins strictes. En Italie, le vaccin reste obligatoire pour les personnels de santé, leur salaire étant suspendu, au moins jusqu'au 31 décembre.

En Grèce, le ministre de la santé avait menacé de licencier les soignants ne souhaitant pas se faire vacciner. Les autorités n'ont pas été aussi loin mais les non-vaccinés restent suspendus jusqu'à la fin de l'année.

En Espagne au contraire, la question ne s'est jamais vraiment posée : "Pratiquement tout le monde se fait vacciner volontairement", se réjouissait la ministre de l'éducation, Pila Alegría lors d'une interview, estimant que rendre obligatoire le vaccin pour les salariés de certains secteurs sensibles ne serait pas nécessaire.

En Grande-Bretagne, en Belgique et en République Tchèque, aucune obligation de vaccin pour le personnel soignant.

En Allemagne, si des régions ont mis en place des mesures restrictives, rares sont en pratique les cas de figure où des sanctions ont été véritablement prononcées. Moins de 100 personnes auraient ainsi été sanctionnées à travers le pays.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles