Les soignants non vaccinés au 15 septembre ne seront plus payés, annonce Olivier Véran

·1 min de lecture

À la suite de l'allocution présidentielle d'Emmanuel Macron sur la crise sanitaire, lundi soir, le ministre de la Santé a détaillé les contraintes qui s'appliqueront aux soignants réticents à se faire vacciner. Les employeurs "seront habilités à effectuer des contrôles comme ça existe déjà dans le droit commun pour d'autres maladies".

Les personnels soignants qui ne seront pas vaccinés contre le Covid-19 au 15 septembre ne pourront plus travailler et ne seront plus payés, a annoncé lundi le ministre de la Santé Olivier Véran. "À partir du 15 septembre, si vous êtes soignant et que vous n'êtes pas vacciné, vous ne pourrez plus travailler et vous ne serez plus payé", a déclaré Olivier Véran sur LCI, après l'annonce par le président Emmanuel Macron d'une obligation de vaccination pour cette catégorie de population, avec sanctions à la clé.

>> LIRE AUSSI - Vaccination, pass sanitaire… Ce qu'il faut retenir des annonces d'Emmanuel Macron

Environ 1,5 million de personnes concernées

Les employeurs - agences régionales de santé, directions d'établissement, assurance maladie - "seront habilités à effectuer des contrôles comme ça existe déjà dans le droit commun pour d'autres maladies, notamment l'hépatite B", a détaillé le ministre. 

Olivier Véran a appelé les soignants à se faire vacciner "dès ce soir, dès demain", même s'ils disposent encore d'un mois. "On parle d'un public d'environ 1,5 million de personnes, de professionnels de santé, du soin, dans les hôpitaux, les Ehpad, au domicile, des pompiers…"

Lire la suite sur Europe1

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles