Soignants, enseignants, fonctionnaires... quelles professions vont recevoir une prime ?

Le corps médical recevra la prime la plus importante, parmi toutes les professions remerciées. / LOIC VENANCE / AFP

Plusieurs corps de métier sont assurés de recevoir une prime pour leur engagement et leur solidarité durant cette crise. Les montants seront en revanche très variables.

Ils sont en première ligne. Certains reçoivent encore des applaudissements chaque soir à 20h, d'autres sont dans l'ombre. Tous, cependant, seront concernés par une prime pour récompenser leurs efforts et leur rôle indispensable dans la traversée de la crise sanitaire. Les voici.

Les soignants, rempart au coronavirus, ont la plus forte prime

Ils ont été les premiers à apprendre qu'ils allaient en recevoir une. Fin mars, Emmanuel Macron leur avait promis cette récompense financière de leurs efforts face à un surcroît significatif de leur travail. Il aura fallu attendre le 15 mai pour que cette promesse figure au journal officiel.

» LIRE AUSSI - Les soignants veulent plus que des primes et médailles

Cette prime s'élève à 500 euros pour tous les membres du personnel hospitalier et à 1500 euros pour ceux qui travaillent dans les 40 départements les plus touchés par l'épidémie ou des services ayant accueilli des malades du Covid-19, assure le décret. Les personnels concernés verront cette prime, défiscalisée et exemptée de cotisations sociales, débarquer sur leur salaire de mai ou de juin. Toutefois, des quotas pourraient être mis en place pour n'attribuer cette prime qu'à 40% des effectifs dans 79 hôpitaux jugés «en première ligne» de l'épidémie. En tout, la mesure coûtera 1,3 milliard d'euros au ministère de la Santé.

» À VOIR AUSSI - «Tous les soignants ont touché une prime», assure Olivier Véran

» LIRE AUSSI - Salaires des soignants : promesses, calendrier... où en est-on ?

Certains enseignants verront leur solidarité financièrement récompensée

Ce mercredi, les enseignants ont appris qu'ils allaient recevoir une prime, eux aussi. Mais pas tous. Celle-ci ne concernera «que» 65.000 salariés de l'Éducation nationale, à savoir les enseignants qui ont accueilli les (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Plan de relance franco-allemand: les Français devront-ils rembourser ?
Hôpital : Véran promet des hausses de salaires et une réforme du système
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro