Ces entreprises qui veulent faire de l'hydrogène, une énergie encore plus "verte"

A l'instar des batteries lithium-ion des véhicules électriques dont le cycle de production n'est pas des plus vertueux sur le plan environnemental, l'hydrogène pose une question similaire. Aujourd'hui, la majorité de ce gaz produit est issu du "vaporeformage" de combustibles fossiles, d'où son appellation d'hydrogène "gris".

Or, ce procédé consiste à casser les molécules d’hydrocarbures en présence de vapeur d’eau, de chaleur et d’un catalyseur, pour en libérer l’hydrogène. Mais cette méthode a le gros inconvénient de produire du dioxyde de carbone alors que les véhicules propulsés à l'hydrogène (via une pile à combustible) n'émettent que de la vapeur d’eau sans particule fine, ni gaz à effet de serre.

Produire de l'hydrogène à partir d'eau, par électrolyse

Le recours à des sources d'énergie renouvelables comme la biomasse, le biogaz (issu de la biomasse ou des déchets) permet toutefois de "verdir" le bilan carbone de ce mode de production émetteur de CO2.

Mais plusieurs initiatives envisagent carrément de produite de l'hydrogène "vert" à partir d'eau grâce à l'électrolyse. Ce procédé consiste à décomposer l'eau en hydrogène et oxygène sous l'action d'un courant électrique, lui même issu d'énergies renouvelables.

Image

C'est le cas à Pau (Pyrénées-Atlantique) où circulent huit bus à hydrogène depuis la mi-décembre 2019. L'investissement de 4,5 millions d'euros dans une station d'hydrogène nécessaire au...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi