La société du Mont Blanc dit adieu à la Mer de glace

·2 min de lecture

En réaménageant le site de Montenvers, les gestionnaires de l’accès au massif du Mont Blanc prennent acte du retrait du plus grand glacier de France. Au milieu du siècle, les touristes ne pourront plus y accéder facilement.

450.000 personnes empruntent tous les ans le petit train électrique reliant la gare de Chamonix à la station de Montenvers, le point d’accès à la Mer de glace. A la sortie du train, il faut monter dans une télécabine puis descendre près de 600 marches pour atteindre enfin le glacier et visiter la grotte creusée dans la glace depuis 1946 par la famille Claret. Grâce à des indicateurs de niveaux couvrant les trois dernières décennies, ce cheminement permet de mesurer l’outrage du changement climatique. "En trente ans, la Mer de glace a perdu 100 mètres d’épaisseur. Il a reculé de 2,5 kilomètres depuis 1850, dont un kilomètre de recul depuis 1996 seulement", rappelle Emmanuel Salim, doctorant au laboratoire de l’Université de Savoie Mont Blanc.

"Je ne vais pas courir après la glace"

La mairie de Chamonix et , gestionnaire par délégation de service public de la fréquentation sportive et touristique du massif, viennent d’en prendre acte. Le site d’accueil du Montenvers va être profondément remanié. "Je ne vais pas courir après la glace", répète à l’envie Mathieu Dechavanne, le PDG de la société du Mont Blanc. Comprendre : le projet qui va être mis en œuvre entre 2022 et 2025 pour un budget total de 53,3 millions d’euros sera le dernier à favoriser l’accès au glacier. La télécabine actuelle qui plonge au droit de la pente et les escaliers vont être démontés. Une nouvelle télécabine va remonter le flanc droit rocheux de la Mer de glace sur 581 mètres de longueur pour un dénivelé de 203 mètres. Les visiteurs auront 400 marches de moins à gravir pour accéder à la grotte Claret qui continuera d’être creusée.

Un glacier en sursis qui pourrait ne pas voir la fin du siècle

Selon les simulations effectuées par les glaciologues, cette solution va tenir 33 ans. Au-delà, le glacier se sera encore rétracté et ne sera plus accessible à partir de la nouvelle gare qu’à pied à travers des blocs de pierre qui rendront la promenade difficile et il n’y aura vraisemblablement plus de visites[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles