Société générale : un ministre congolais piraté se fait voler 400 000 euros

·1 min de lecture
75 virements frauduleux ont été réalisés vers l’international et la France.
75 virements frauduleux ont été réalisés vers l’international et la France.

Un ministre congolais délesté d'une somme astronomique après une fraude bancaire. Ce haut dignitaire de la République du Congo s'est fait dérober plus de 400 000 euros après le piratage de son compte à la Société générale. « Entre 60 et 75 virements », vers des « comptes au Royaume-Uni, en Irlande, en Autriche et en France », d'après une source proche de l'enquête, rapporte l'Agence France-Presse, qui confirme les informations du Parisien en kiosque vendredi 21 mai 2021. La banque française a déposé une plainte, avant qu'une enquête ne soit ouverte et confiée à la brigade des fraudes aux moyens de paiement (BFMP) de la direction régionale de la police judiciaire (DRPJ).

Selon les enquêteurs, la bénéficiaire présumée des transactions frauduleuses vers la France se prénommerait Betty T. Déjà connue des services de police pour faits d'escroquerie, cette femme est soupçonnée d'avoir retiré en espèces une dizaine de milliers d'euros. Une somme créditée à partir de ces opérations frauduleuses. Betty T. a été placée en garde à vue le 29 mars, pendant 48 heures. Puis, le 31 mars, elle a été mise en examen pour escroquerie et blanchiment en bande organisée, et placée sous contrôle judiciaire, d'après une source judiciaire relayée par nos confrères.

Dans le cadre de son audition, Betty T. a déclaré avoir agi à la demande d'un certain « Michel », dont elle ne connaîtrait que le numéro de téléphone. D'après les policiers de la BFMP qui ont examiné cette ligne téléphoniq [...] Lire la suite