La société birmane se mobilise contre le coup d’État

Des manifestants se mobilisent devant l’ambassade de Birmanie à Jakarta (Indonésie). Et pour être sûr que le message soit entendu par les diplomates, les manifestants utilisent un mégaphone. "Nous voulons que la démocratie soit rétablie. Nous sommes conscients qu’un coup d’État viole les droits de la population birmane", scande un homme. En Corée du Sud, une manifestation silencieuse a eu lieu. Les manifestants ont réalisé des croix sur leurs masques, afin de symboliser la censure qui s’abat sur le pays. Les opposants arrêtés En Birmanie, les habitants font preuve d’imagination pour contester le coup d’État. La nuit, les opposants tapent pendant des heures sur des casseroles. Le jour, on gonfle des milliers de ballons rouges. "Ces ballons sont de la couleur du parti d’Aung San Suu Kyi. Cela montre que nous sommes tous derrière elle", indique une femme. La Première ministre a été arrêtée par l’armée lundi 1er février. A 17 heures précises, tous les jours sur un marché, tout le monde applaudit pour montrer sa résistance. De leur côté, les étudiants et les enseignants protestent aussi. Mais les manifestations quotidiennes n’impressionnent pas les militaires putschistes. Les arrestations d’opposants pleuvent.