La société américaine d’investissement Archegos provoque des secousses en bourse

·1 min de lecture

Turbulences dans la finance mondiale alors que deux banques ont vu leur cours s'effondrer : le Crédit Suisse est en repli de près de 15%, tandis que l'établissement japonais Nomura avait clôturé la séance en chute de plus de 16% à Tokyo. En cause : leur mise en garde sur l'impact pour elles des transactions récentes d'un fonds d'investissement américain.

Ni Crédit Suisse, ni Nomura n'ont donné le nom de ce fonds qui leur coûte cher. Mais des sources anonymes de plusieurs agences de presse pointent du doigt Archegos Capital Management.

La société d'investissement aurait été bousculée la semaine dernière, selon le Financial Times, par la forte baisse de ViacomCBS, groupe de médias américains dont Archegos détenait beaucoup d'actions. Pour couvrir la dépréciation de cet investissement, un courtier d'Archegos a alors demandé des fonds supplémentaires et cela l'a poussé à liquider certaines de ses positions.

Le fonds s'est délesté de blocs d'actions pour un total de plus de 20 milliards de dollars. Ces ventes massives concernent notamment les Chinois Baidu et Tencent, le détaillant de rabais en ligne Vipshop Holding ; sont concernées également des entreprises américaines comme les conglomérats ViacomCBS et Discovery.

Trois jours plus tard, ce lundi 29 mars, Nomura a donc averti que des transactions liées à un client pourraient entraîner une perte significative pour l'une de ses filiales, peut-être 2 milliards de dollars selon une première estimation. Crédit Suisse ne chiffre pas les pertes liées au défaut sur les appels de marges du fonds, mais prédit un impact substantiel sur ses résultats du premier trimestre.