Sobriété énergétique : les stations de ski prévoient le « scénario du pire »

Les plans de sobriété visent à atteindre des économies d'énergie de 10 %.  - Credit:THIBAUT DURAND / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Les plans de sobriété visent à atteindre des économies d'énergie de 10 %. - Credit:THIBAUT DURAND / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Les exploitants de stations de ski, confrontés à la hausse des prix de l'énergie qui les met dans une « situation tendue », travaillent à des mesures pouvant aller, dans un « scénario du pire », jusqu'à « 20 ou 25 % » d'économies, a déclaré mardi la ministre déléguée en charge du Tourisme. « J'ai beaucoup travaillé avec les Domaines skiables de France […] la situation est tendue, elle va être tendue cet hiver », a affirmé Olivia Grégoire lors d'une audition devant la commission des Affaires économiques de l'Assemblée.

Dans le cadre de plans de sobriété visant à atteindre 10 % d'économies d'énergie, les opérateurs de domaines skiables « sont en train en ce moment même de travailler sur des économies […] qui pourraient aller au-delà de 20 %, en cas de tensions lourdes », a-t-elle poursuivi. « Il faut nous préparer, dans un scénario du pire, à pouvoir atteindre - 20, - 25 % », a ajouté la ministre, saluant « le volontarisme, et non pas l'abattement, de (ces) acteurs ».

Plusieurs pistes étudiées

Parmi les propositions « très pragmatiques » sur lesquelles ces professionnels travaillent, figure la possibilité de « réduire les plages horaires » d'activité d'un « certain nombre de stations », a précisé Olivia Grégoire, indiquant qu'elle se rendra le 30 septembre à Lyon, pour assister au congrès de Domaines skiables de France. En outre, dans le cadre de la renégociation, « notamment tacite », de contrats avec un fournisseur d'énergie, « le médiateur de l'énergie peut [...] Lire la suite