SNCF: les retards de TGV d'abord causés par les bagages abandonnés

·2 min de lecture
 La première cause de retard des TGV ne peut pas vraiment être reprochée à la SNCF (Un TGV Inoui en direction de Paris le 2 juin 2021. DENIS CHARLET via AFP) (Photo: DENIS CHARLET via AFP)
La première cause de retard des TGV ne peut pas vraiment être reprochée à la SNCF (Un TGV Inoui en direction de Paris le 2 juin 2021. DENIS CHARLET via AFP) (Photo: DENIS CHARLET via AFP)

SNCF - “Avez-vous bien pris tous vos bagages?” Cette question est visible dans les gares, mais il semblerait que beaucoup passent à côté. L’oubli de bagages est devenu la première source de retard pour les TGV et les Intercités, selon les chiffres de la SNCF dévoilés ce jeudi 18 novembre par le média spécialisé VRT (Ville, Rail et Transports).

Le nombre de bagages oubliés dans les gares et les trains a triplé en trois ans, selon ces chiffres, ce qui fait que cette cause arrive bien avant les problèmes techniques, les accidents ou encore les animaux écrasés. En 2018, le phénomène avait provoqué un total de 3750 heures de retard cumulées sur l’année et alors que l’année 2021 n’est pas terminée, la barre des 8330 heures a déjà été dépassée.

“On s’attendait à atteindre ce chiffre à la fin de l’année. On l’a d’ores et déjà dépassé”, a indiqué à VRT Alain Krakovitch, le directeur de Voyages SNCF. “Le nombre de procédures pour bagages délaissés (le nom de code officiel en interne) a été multiplié par trois depuis 2018. Nous comptons de 30 à 40 gros incidents par semaine, dont certains peuvent occasionner jusqu’à 15.000 minutes de retard”, ajoute-t-il.

Un “Monsieur Bagages abandonnés”

Ainsi, cette année ce sont près de 9000 trains qui ont été concernés, dont 1000 qui ont dû être supprimés, perturbant le trajet de 800.000 voyageurs et provoquant le versement d’avoirs à ceux qui ont subi d’importants retards.

Mais pourquoi ce phénomène est-il en expansion? La SNCF avance des raisons comme le port du masque qui gêne la vue des voyageurs et crée un angle mort facilitant l’oubli des affaires, ou le télétravail qui nécessite un transport de matériel, générant des bagages en plus.

La vérification du pass sanitaire compliquerait aussi le parcours des voyageurs, les obligeant à s’arrêter une nouvelle fois et déposer leurs affaires le temps de montrer patte blanche. Et donc potentiellement d’oublier une valise ou un sac en repartant.

La SNCF, qui prévoit une campagne de sensibilisation, vient de nommer un “Monsieur Bagages abandonnés” pour contrer ce phénomène qui coûte cher à la compagnie ferroviaire. Cette dernière indemnise ses voyageurs à partir de 30 minutes de retard.

À voir également sur Le HuffPost: À quoi ressemble le nouveau TGV M dévoilé par Macron

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles