SNCF : le PDG promet «quelque chose» pour les salaires

© Sameer Al-DOUMY / AFP

Le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou a estimé mardi que les départs en vacances n'étaient "pas menacés" malgré un appel à la grève le 6 juillet pour peser sur les négociations salariales, assurant que les cheminots seraient augmentés. "Oui, il y aura quelque chose, on en discute", a lancé le patron de la SNCF sur Public Sénat.

"On est parfaitement conscient que, oui, les cheminots, et notamment les plus bas salaires ont des difficultés compte tenu du renchérissement du coût de la vie", a-t-il noté. "Il y a besoin de se voir pour traiter en urgence, effectivement, ces sujets chauds de pouvoir d'achat", a-t-il ajouté, notant qu'il était "trop tôt" pour dire quel serait "le complément à rajouter" aux augmentations annuelles déjà actées, mais dépassées par le rebond de l'inflation.

Appel à la grève à la veille des vacances

"Il faut satisfaire des revendications sociales légitimes, et à la fois, conserver les grands équilibres", a prévenu Jean-Pierre Farandou, qui s'est dit "impliqué dans ces réunions" avec les syndicats. "On a mis les sujets sur la table, on essaie de construire un équilibre, parce qu'augmenter les salaires, c'est une chose, mais il y a aussi un enjeu économique : ça coûte, et il faut faire attention à la répercussion sur le prix des billets par exemple. (...) Il faut qu'à la fin de l'année, l'entreprise reste équilibrée pour ne pas qu'on coûte au pays", a-t-il ajouté.

 

LIRE AUSSI - La SNCF met en place des listes d'attente pour les Ouigo complets

Les qu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles