SNCF : le nombre de trains en retard a été multiplié par trois depuis 1954

Entre 1954 et 2021, le nombre de trains en retard, qu’il s’agisse de TGV ou de TER, a été multiplié par trois, d’après une étude publiée en mars dernier par l’Autorité de la qualité de service dans les transports (AQST). Cet organisme rattaché au ministère de la Transition écologique explique cette dégradation du service par le nombre croissant de voyageurs, les mouvements sociaux à répétition et le vieillissement des rails et du matériel roulant, âgés de plus de 30 ans en moyenne.

Là où le taux de ponctualité sur les grandes lignes – c’est-à-dire la proportion de trains arrivant en gare avec un retard inférieur à 15 minutes – avoisinait les 98 % en 1954, il s’établit aujourd’hui autour de 87 %. La diminution est marquée également pour les trains d’Île-de-France : la proportion de trains arrivant en gare à l’heure ou avec un retard de moins de 5 minutes est passée de près d’environ 99 % à environ 90 %.

3942--graphe-retard-sncf
3942--graphe-retard-sncf

(Le JDD) ...
Retrouvez cet article sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles