SNCF : les failles du contrôle du pass sanitaire dans les trains

·1 min de lecture
25 % des voyageurs ont ainsi été contrôlés, 97 % d'entre eux possédaient un pass sanitaire.

Le pass sanitaire est exigé à bord des trains depuis le 9 août. Mais de nombreuses failles ont été rapportées dans les contrôles, explique BFM Business.

Des contrôles bien peu nombreux. Alors qu'un pass sanitaire valide est obligatoire dans les trains longue distance et les Intercités depuis le 9 août, les « contrôles massifs » initialement annoncés par la SNCF ne semblent pas avoir été mis en place. En cause, l'opposition de nombreux syndicats, estimant que le contrôle du précieux sésame n'était pas une tâche qui devait incomber aux agents, rapporte BFM Business.

Pourtant, la direction affirme que les objectifs déterminés par le gouvernement ont été atteints. Ce sont ainsi 25 % des voyageurs qui ont été contrôlés, et 97 % d'entre eux possédaient un pass sanitaire. Le PDG de la SNCF, Jean-Pierre Farandou, avait déjà indiqué, samedi 28 août, dans Le Parisien, que l'instauration du pass sanitaire n'avait pas particulièrement réduit le trafic cet été. « On a fait un très bel été avec près de 22 millions de personnes transportées. On est presque au niveau de 2019 », avait-il détaillé.

Pas de contrôle d'identité

Mais plusieurs failles ont été rapportées dans le dispositif mis en place par la SNCF. Pour contourner la levée de boucliers des syndicats, la SNCF a ainsi parfois recours à des sociétés privées pour effectuer les contrôles. Mais ces employés ne sont autorisés qu'à vérifier le pass sanitaire, et non à contrôler l'identité du voyageur. Les passagers peuvent donc utiliser le pass sanitaire d'un proche, sans conséquence.

Autre problème : les agents ont distribué des bracelets bleus aux voyageurs dont le dispos [...] 

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles