La SNCF condamnée à verser plus d'un million d'euros après un accident ferroviaire

·1 min de lecture

La SNCF a été condamnée par la cour d'appel de Paris à verser plus d'un million d'euros d'indemnisation à une voyageuse amputée d'une jambe en 2008 après un accident ferroviaire, selon l'arrêt de la cour consulté par l'AFP. La voyageuse, "montée par erreur" à la gare du Nord à Paris à bord "d'un train à destination de Boulogne-sur-Mer" alors qu'elle voulait se rendre à Creil, a ouvert les portes pour en descendre "lors d'un arrêt technique inopiné".

Une amputation en urgence

Le train a alors redémarré et elle a "subi de graves lésions au niveau de la jambe droite ayant nécessité une amputation en urgence au niveau du tiers inférieur de la cuisse", et son état de santé s'est aggravé par la suite en raison d'"une infection de son moignon par un staphylocoque doré multi résistant", explique la cour dans son arrêt, rendu le 4 novembre.

L'opérateur ferroviaire public devra payer 1,13 million d'euros à cette victime et rembourser environ 600.000 euros à l'assurance maladie de l'Oise, qui l'avait indemnisée. En première instance, en juin 2019, le tribunal de grande instance de Bobigny avait fixé des indemnisations plus lourdes : 2 millions d'euros pour la voyageuse blessée et environ 840.000 euros pour la CPAM de l'Oise.

Le comportement de la plaignante jugé "imprudent et dangereux" par la SNCF

SNCF Voyageurs avait fait appel, faisant notamment valoir que la plaignante avait "délibérément quitté le train après le signal de départ et alors que les portes étaient fermées, que cette déma...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles