SNCF : les cheminots rassemblés pour réclamer une hausse "généralisée" des salaires

·1 min de lecture

Plusieurs centaines de cheminots exigeant une "augmentation généralisée des salaires" se sont rassemblés mercredi devant le siège de la SNCF à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis, où était organisée une réunion de négociation entre syndicats et direction sur les rémunérations. Pour "dire stop" à la disette salariale, les manifestants répondaient à l'appel de l'Unsa ferroviaire, de SUD-Rail et de la CFDT-Cheminots. Chasubles, drapeaux et ballons syndicaux coloraient la place face au siège, sous un ciel ennuagé de gris. Dans la gare du RER D voisine, les haut-parleurs signalaient les perturbations du trafic pour cause de grève.

"Une augmentation générale des salaires et des primes de travail"

Au sein de l'intersyndicale organisatrice du rassemblement, seul SUD-Rail appelait à cette grève mercredi. Séparément, la CGT-Cheminots a aussi lancé un appel à "une grève nationale" pour obtenir "une augmentation générale des salaires et des primes de travail". En conséquence, le trafic des trains régionaux était perturbé de façon "très variable selon les régions", d'après la direction, tandis que la circulation des trains longue distance était normale.

Soulignant le "mécontentement de toutes et tous", au micro devant les manifestants, le secrétaire général de l'Unsa ferroviaire, Didier Mathis, a réclamé "une augmentation généralisée des salaires". "Ça fait sept ans que la direction refuse" une telle hausse, à laquelle "les cheminotes et cheminots ont droit", a-t-il dit.

"Une prime Covid" à ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles