Smog et forte hausse de la pollution atmosphérique à New Delhi

A New Delhi. La pollution atmosphérique s'est brutalement accrue lundi dans le nord de l'Inde, notamment dans la capitale, New Delhi, en raison d'une météo défavorable et d'une augmentation des fumées provenant des brûlis dans la région. /Photo prise le 5 novembre 2018/REUTERS/Malini Menon

NEW DELHI (Reuters) - La pollution atmosphérique s'est brutalement accrue lundi dans le nord de l'Inde, notamment dans la capitale, New Delhi, en raison d'une météo défavorable et d'une augmentation des fumées provenant des brûlis dans la région.

Le niveau de particules fines dépassait l'indice 400 dans la plupart des quartiers de New Delhi, et franchissait même le seuil de 600 à certains endroits.

Cela représente près de 24 fois le seuil recommandé de 25 microgrammes par mètre cube en moyenne sur une période de 24 heures, fixé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui, cette année, a indiqué que l'Inde comptait les 14 villes les plus polluées au monde.



(Mayank Bhardwaj et Neha Dasgupta; Eric Faye pour le service français)