Nos smartphones nous espionnent-ils ? Pendant deux mois, chaque jour, il a retranscrit 1 300 enregistrements de Siri, l’assistant vocal d'Apple

·1 min de lecture

Sur nos iPhone, c'est un outil révolutionnaire, une intelligence artificielle tout à notre service... Il suffit de l'interpeller à haute voix pour obtenir une réponse aux questions les plus diverses. Mais depuis juillet 2019, le nom de Siri, l'assistant vocal d'Apple, est entaché de scandale. Selon les révélations du quotidien britannique The Guardian, des utilisateurs du monde entier auraient été écoutés à leur insu.

Une journaliste d'"Envoyé spécial" a rendez-vous avec l'un de ceux qui étaient payés pour retranscrire ces enregistrements. Thomas Le Bonniec, 26 ans, a travaillé pendant deux mois pour un sous-traitant d'Apple. "On écoutait des enregistrements réels de personnes qui s'adressaient à Siri, confirme-t-il. Parfois des gens qui parlaient autour de Siri, aussi." Combien d'enregistrements a-t-il écouté ? "1 300 par jour, pendant huit ou dix semaines."

Plongée dans l'intimité de gens qui se croient seuls

Selon lui, "une dizaine ou une vingtaine de Français" travaillaient pour ce sous-traitant basé à Cork, en Irlande, sur la version française de Siri – mais toutes les langues étaient concernées. La mission de Thomas Le Bonniec consistait à écouter les enregistrements pour vérifier la bonne compréhension de Siri. Dans le cas contraire, il devait corriger, pour améliorer le vocabulaire et l'orthographe de l'application.

Toute la journée, Thomas retranscrit donc des enregistrements : questions, SMS ou notes dictées par les utilisateurs. A écouter des bribes de la vie (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles