Smart City : Birdz s'attaque au frein de l'intéropérabilité

latribune.fr
 

Les villes qui aspirent à devenir "intelligentes" sont confrontées depuis longtemps à la question : face à l'essor de l'Internet des objets (IoT), à la multiplication et à la mutation continue des technologies et des opérateurs de réseaux, comment s'assurer de la pérennité de la solution choisie ? Comment éviter que les investissements engagés ne se révéleront pas rapidement obsolètes car incompatibles avec les développements futurs ? Bien que partagée par les grandes métropoles et les plus petites communes, elle est toutefois restée jusqu'à des temps récents sans réponse. Le scénario n'a commencé que tout récemment à changer, grâce aussi à l'émergence dans le secteur de la Smart City de protocoles ouverts, compatibles avec davantage d'intéropérabilité. Et c'est justement sur ce créneau qu'une nouvelle filiale de Veolia, née en décembre 2017, entend se positionner.

"Orchestrateur de solutions pour les collectivités"

L'entreprise est issue de la fusion de deux startups, dont elle compte optimiser voire sublimer les savoir-faire. Une première, HomeRider, créée en 2008 et rachetée en 2009 par Veolia, était une pionnière des objets connectés, notamment sur les marchés de la télé-relève des compteurs d'eau et du télé-jaugeage des cuves de gaz de jardin. La deuxième, m2ocity, avait été créée en 2011 par Veolia avec Orange, afin justement d'industrialiser la technologie de HomeRider, dont elle déployait les réseaux. Elle avait permis de faire passer le nombre de compteurs communicants installés de quelques centaines à trois millions.

Leur rassemblement au sein d'une seule entité - qui compte désormais 140 salariés et 45 millions de chiffre d'affaires - vise à adresser l'ensemble de la chaîne de valeur des objets connectés, et en même temps à multiplier les services offerts aux villes. Birdz entend en effet explicitement s'imposer comme le "leader de l'IoT environnementale", bien au-delà des seuls réseaux d'eau, mais en tant

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


Quand Marseille accentue son virage numérique, Nice s'ancre dans la « smart city »
"Smart and safe city" : l'appli sécuritaire Carbyne prête à corriger le tir
La géothermie, solution renouvelable pour rafraîchir les villes
Grand Paris : Plaine Commune se rêve en modèle de ville durable
Venise : comment le port espère renouer le dialogue avec la ville