Publicité

En Slovaquie, l'opposition s'inquiète de l'influence russe à l'approche de la présidentielle

La crainte d’une influence russe sur l’élection présidentielle slovaque est réelle à Bratislava, où l'opposition slovaque tire la sonnette d'alarme. D’autant que le candidat en tête des sondages, allié du Premier ministre, est soupçonné d’avoir été cherché du soutien à Moscou dans le passé.

Avec notre correspondant à Bratislava, Alexis Rosenzweig

Peter Pellegrini, alors Premier ministre, aurait insisté en 2020 pour être officiellement reçu à Moscou grâce à l’entremise de son homologue hongrois, Viktor Orban. La manœuvre, révélée par le site d’investigation VSquare, avait pour but de récolter les voix des électeurs pro-russes de Slovaquie.

Aujourd’hui en tête des sondages avant le premier tour de la présidentielle samedi, Peter Pellegrini, allié du Premier ministre Robert Fico, tient comme lui des discours plus favorables au Kremlin qu’à l’Ukraine, et reproche à la Tchéquie voisine son « militantisme » dans l’aide à l’armée ukrainienne.

Remportées par Robert Fico l’automne dernier, les législatives avaient déjà été marquées par une campagne de désinformation et même un deepfake qui ont porté préjudice à l’opposition pro-européenne et atlantiste, un camp représenté par l’ancien chef de la diplomatie Ivan Korcok dans cette élection présidentielle.


Lire la suite sur RFI