La Slovénie reconnaît à son tour l'État de Palestine

Après le rejet d'une motion de l'opposition, le Parlement de Slovénie a adopté mardi un décret reconnaissant l'État de Palestine. Le Premier ministre libéral Robert Golob y voit un "message de paix".

Coup de théâtre en Slovénie : le Parlement a voté mardi 4 juin un décret reconnaissant l'État de Palestine, la coalition au pouvoir ayant décidé de passer en force et de rejeter une motion de l'opposition.

Une semaine après l'Espagne, l'Irlande et la Norvège, le petit pays alpin a franchi le pas après moult rebondissements. Le décret a été approuvé par 52 voix sur les 90 sièges, l'opposition ayant boycotté la séance, à l'exception d'un député qui s'est abstenu.

Le Parti démocratique slovène (SDS) de l'ex-Premier ministre conservateur Janez Jansa avait déposé lundi une proposition visant à organiser un référendum consultatif. Cette manœuvre devait retarder le vote de 30 jours en vertu des règles parlementaires.

Mais contre toute attente, la présidente du Parlement Urska Klakocar Zupancic a estimé mardi que l'opposition avait "abusé du mécanisme du référendum", affirmant que le délai de 30 jours ne s'appliquait qu'aux projets de loi et non aux décrets. Lors d'une séance chaotique de six heures, interrompue à plusieurs reprises pour des raisons de procédure, la motion de l'opposition a été rejetée à une large majorité puis le décret voté.

Janez Jansa avait auparavant accusé la coalition de centre gauche au pouvoir d'"enfreindre la procédure", quittant l'hémicycle avec les élus de son parti.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Le Hamas accuse Israël de chercher à négocier "indéfiniment"
"Le Hamas est désormais le seul obstacle à un cessez-le-feu complet", dit Joe Biden
Israël bombarde la bande de Gaza du nord au sud, la trêve se fait attendre